Promotion Général Gandöet (1996-1998)
[ le Général Gandoët, Parrain de la Promotion ]
[Historique / présentation]
[Parrain de la Promo]
[Magasin de la Promo]
[Liens de la Promo]
[Accès membres]
       


Né le 2 février 1902 à Rochefort-sur-Mer, Paul GANDOËT s’engage en 1920 au titre du 34e Régiment d’Infanterie.

Promu Sergent, il intègre en 1923 l’Ecole Militaire d’Infanterie et des Chars de Combat de Saint-Maixent. Affecté dans les tirailleurs dès sa sortie d’école, il participe aux campagnes du Maroc et de Syrie.


Voir la photo agrandie

Au cours des premières années de la seconde guerre mondiale, il sert à l’état-major de Tunis, avant d’être nommé en 1942 commandant de l’Ecole de Salammbô. Promu Chef de Bataillon, il participe de novembre 1942 à mars 1943 à la campagne de Tunisie.

En décembre 1943, il débarque en Italie à la tête du 3e Bataillon du 4e Régiment de Tirailleurs Tunisiens. Il s’illustre alors en résistant héroïquement avec ses tirailleurs pendant plus de 10 jours lors des célèbres combats du Belvédère. Blessé, il est rapatrié en Algérie.

Voir la photo agrandie Voir la photo agrandie

Après un bref séjour à l’Ecole de Rouffach, il prend le commandement du 151e Régiment d’Infanterie, ex-« Brigade Fabien » créée à l’origine avec 3000 résistants communistes. Avec son régiment, il participe à la libération de Colmar, au franchissement du Rhin, à la prise de Sigmaringen et atteint le Danube le 29 avril 1945.

Après deux ans en Indochine et un bref séjour en Allemagne, le Général GANDOËT retrouve en 1957 le sol algérien. Il y jouera un grand rôle comme négociateur, notamment durant les évènements de 1858 et 1960. En février 1962, ne pouvant supporter le sort réservé à ses anciens Tirailleurs, Harkis ou amis pieds-noirs, il refuse un commandement à Paris avec sa « cinquième étoile » et quitte l’armée.

Voir la photo agrandie

Refusant de rester inactif, il crée en 1965 « l’Epaulette », amicale des officiers de recrutement semi-direct ayant pour but de « resserrer les liens de camaraderie, prévenir les risques sociaux, mieux faire connaître les officiers issus de ces recrutements, suivre les projets et études concernant leur carrière, les soutenir moralement », dont il restera le Président jusqu’en 1970.

Grand-Croix de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite, titulaire de 21 autres décorations, ayant été 3 fois blessé au cours de 18 campagnes, le Général GANDOËT s’éteint le 12 novembre 1995.

Voir la photo agrandie Voir la photo agrandie
     
www.emia-gandoet.com
 
contact@emia-gandoet.com
[Historique / présentation]
[Parrain de la Promo]
[Magasin de la Promo]
[Liens de la Promo]
[Accès membres]
Réalisation / Hébergement Mediaouest